Voir ou revoir la conférence de Jacques-Olivier Boudon : "Napoléon Ier, le dernier Romain"

Voir ou revoir la conférence de Jacques-Olivier Boudon : "Napoléon Ier, le dernier Romain"

Rédigé le 06/04/2021

Jacques-Olivier Boudon ouvre, le 6 avril à 18h30, le cycle de conférences virtuelles proposé par l'Assemblée de Corse dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon.


Napoléon Ier, le dernier Romain

Pétri de culture antique, Napoléon Bonaparte voue une réelle admiration à Jules César, à la fois comme général en chef conquérant et organisateur de la cité. Les institutions qu’il met en place sont empreintes de références à la Rome antique.

Consulat, Tribunat, Sénat, préfecture tirent le nom d’institutions de la République romaine, tandis qu’en favorisant la paix religieuse ou en promouvant le Code civil, Napoléon s’inscrit dans les traces de Constantin et de Justinien. Il s’affirme ainsi comme le dernier Romain. Mais de la Rome antique, Napoléon retient surtout la volonté des empereurs de pérenniser leur mémoire et d’accéder à l’immortalité. Dès ses premières conquêtes, il cherche à en conserver la trace, forgeant de son vivant sa propre légende, avant d’organiser un véritable culte à sa personne. L’exil de Sainte-Hélène pendant lequel il réécrit son histoire parachève sa métamorphose. Il rallie à sa mémoire nombre de ses détracteurs d’hier à commencer par Chateaubriand. « Vivant, il a manqué le monde, mort, il le possède ».

Conférence à suivre en direct ici
Plus d'informations sur le cycle de conférences "Napoléon é a Corsica : storia è memorie"

Biographie de Jacques-Olivier Boudon

Jacques-Olivier Boudon, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, est professeur d'histoire contemporaine à la faculté 
des Lettres de Sorbonne Université et président de l'Institut Napoléon. Il est également président du conseil scientifique de la Fédération européenne des cités napoléoniennes. Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages dont Les quatre sergents de La Rochelle (Passés Composés, 2021) et Napoléon, le dernier Romain (Belles Lettres, 2021).