Etat d'avancement du fonds "Corsica Sulidaria"

Etat d'avancement du fonds "Corsica Sulidaria"

Rédigé le 24/07/2019

Les travaux relatifs au fonds social de solidarité "Corsica Sulidaria" continuent sous l'égide du groupe de travail. C'est dans ce cadre que le Président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, présenté le 23 juillet 2019, aux membres du Cesec de Corse l'état d'avancée de ce dossier très important pour agir sur l'inclusion sociale.

Depuis la délibération du 21 décembre 2018 n°18/527  par laquelle l’Assemblée de Corse  prenait acte de la création d’un fonds de dotation, le groupe de travail chargé d’en étudier la mise en œuvre, composé des présidents de groupe et auquel ont participé les représentants du CESEC, s’est réuni à de très nombreuses reprises. 

Engagement

Je tiens particulièrement à remercier tous ceux qui se sont impliqués dans ce projet. L'engagement, je dirais même la générosité, dont ils ont fait preuve, sont l'honneur de notre institution. Notre idée de départ était fondée sur le modèle du dispositif d’aide à la mobilité, mis en place par la Région des Hauts-de-France. Pour rappel, il s’agissait d’attribuer une aide à ceux qui, éloignés de leurs lieux de travail, étaient contraints d’effectuer leurs trajets quotidiennement avec leurs véhicules, faute de transports collectifs.
 
Chemin faisant, nous nous sommes aperçus que chaque mécène potentiel pouvait apporter sa plus-value en fonction de sa propre vision de la solidarité. Nous avons également convenu que les besoins de la société corse nécessitaient d’élargir le champ d’action du fonds, au-delà de la mobilité et de l’alimentaire. 

Un projet d'insertion et de solidarité

Aussi, nous avons fait évoluer notre ambition initiale vers un projet d’insertion et de solidarité, ouvert à toutes celles et tous ceux qui, en Corse, se sentaient responsables et impliqués dans le développement et la cohésion sociale. D’autant que le fonds de dotation est un outil qui est de plus en plus utilisé, notamment par les collectivités locales, en raison de sa souplesse. 
 
Le fonds de dotation relève donc du mécénat collectif, au nom de la responsabilité sociétale de toutes les entreprises et de toutes les personnes qui participent à l’économie corse et qui souhaitent s’investir, au niveau qui est le leur, en faveur de l’inclusion sociale. 
 
Nous avons présenté notre projet aux trois distributeurs de carburants, aux compagnies maritimes desservant la Corse, aux banques et nous étendrons notre démarche auprès des acteurs de la grande distribution. Tous ceux que nous avons reçus se sont engagés à leur manière et à leur niveau, à apporter leur contribution en mécénat de moyens, de compétences ou financier. 
 
Ce travail a abouti au vote des statuts lors de la session du 23 mai 2019. Nous sommes aujourd’hui dans la phase de déclaration en préfecture, qui entérinera officiellement l’existence de « Corsica Sulidaria ». Une fois que le dossier est déposé, les services de la préfecture en examinent la complétude. Si l’examen s’avère concluant, ils délivrent un récépissé qui crée juridiquement le fonds. 

Composition

En vertu de l’article 12 des statuts, le conseil d’administration est composé de 23 membres, personnes physiques, répartis dans trois collèges. 
 
Le collège de la Collectivité de Corse comprend 12 membres, parmi lesquels le Président du Conseil exécutif et un Conseiller exécutif, le Président de l’Assemblée de Corse, le Président du CESEC, les présidents de chaque groupe de l’Assemblée de Corse ou leurs représentants, les deux Vice-présidents de l’Assemblea di a Giuventù. 
 
Le collège des mécènes comprend 6 membres. Celui des personnalités qualifiées en comptent 5. Les statuts prévoient que les membres du collège des personnalités qualifiées sont désignés par les membres du collège de la Collectivité de Corse à l’unanimité, pour un mandat correspondant au mandat de conseiller à l’Assemblée de Corse. 
 
Le bureau composé de quatre membres, sera choisi par le conseil d’administration.