CTC

La lutte contre les moustiques : une action partagée

Rédigé le 19/06/2018
Marie-France Pianelli


 

Forte de ses compétences élargies en matière de prévention et santé, la Collectivité de Corse (CdC) et l’Agence Régionale de la Santé (ARS) ont présenté le 19 juin, la nouvelle campagne de sensibilisation du public pour la lutte anti-moustiques.

Au travers de scènes de la vie quotidienne, l’idée de cette campagne est de donner les bons gestes pour éviter la prolifération de moustiques chez soi. Elle sera diffusée dans les médias régionaux dès vendredi prochain.

Il existe, en Corse, 47 espèces différentes de moustiques

Plus ou moins grands, rayés ou pas, vivant plutôt dans les étangs à la campagne ou plutôt dans coupelles d’eau proche des habitations, piquant plutôt le jour, plutôt la nuit, etc.
Sur ces 47 espèces, seulement 6 peuvent transmettre des maladies. On les appelle dès lors vecteurs tandis que les autres sont considérés comme nuisants.

Historiquement, la Corse a longtemps connu le paludisme, avec des épidémies qui sévissaient encore après-guerre. Cette maladie est propagée par le moustique anophèle, qui vit préférentiellement à la campagne dans les grandes étendues d’eau mais également dans les fontaines et divers bassins.
Liées aux voyages sont apparues sous nos latitudes des maladies comme la dengue, le chikungunya et récemment de zika. Ces maladies considérées comme tropicales font progressivement leur apparition sous nos hémisphères. Elles sont propagées par le fameux moustique tigre Aedes albopictus, qui vit principalement dans des environnements domestiques. Il est présent en Corse depuis plus d’une décennie.

Demain, d’autres pathologies pourraient apparaître, comme usutu, la fièvre du West Nile ou la filaire de Bancroft (à l’origine d’une maladie déformante appelée elefantiasis).

Le moustique a un lourd passé, un présent dévastateur dans de nombreuses régions du monde (il est responsable de plus de 600 000 décès par an dans le monde) et encore de l’avenir, à la fois comme vecteur de maladie, mais aussi comme nuisant, perturbateur de nos nuits ou de moments entre amis à l’extérieur.

La répartition des compétences associe l’ARS et la Collectivité de Corse

L’ARS définit la stratégie de lutte contre les maladies humaines transmises par l’intermédiaire de moustiques.

La Collectivité de Corse exerce la lutte (contre les moustiques vecteurs et nuisants).

La réalité du terrain est que l’action de lutte est conjointe et le moustique une préoccupation partagée entre et la Collectivité de Corse et l’Agence Régionale de la Santé.

Ces acteurs publics agissent en étroite collaboration mais leurs efforts seront vains, si chacun, à son propre niveau ne contribue pas non plus à la lutte contre le moustique.
Le plus performant service de lutte contre les moustiques ne pourra jamais pénétrer dans tous les jardins, traiter tous les pots de fleurs ou les gouttières et mettre si besoin de la lotion anti-moustique à tous les enfants.

Le message important que nous voulons vous faire passer aujourd’hui est que

la lutte contre les moustiques, c’est aussi l’affaire de tous.